Notice Bibliographique

Fondation Robert Schuman
  • Auteur : Nicolas-Jean Brehon
  • Date : 04/12/2017
  • Type : Policy paper
  • Thèmes :
    • Budget

Les conséquences budgétaires du Brexit pour l'Union européenne

Les Britanniques ont toujours parlé des relations budgétaires du Royaume Uni avec l'Union européenne de façon directe et sans complexe. Il y eut le légendaire " I want my monney back " de Margaret Thatcher en 1979. Les Etats ont admis, en 1984, le principe d'une correction budgétaire pour le Royaume-Uni. Le vote en faveur du Brexit repose en partie sur la volonté " de ne plus payer pour les Européens ". Le sujet a toujours été tabou pour les autres Etats membres. Chaque Etat dénonçant, dès qu'il le pouvait, la singularité et le manque de solidarité budgétaire britannique.

 

Comme tout divorce, le Brexit aura un coût. Pour les deux camps, mais dans le présent article, les conséquences budgétaires sont vues du seul point de vue européen. Du côté de l'Union, le Royaume-Uni est un partenaire budgétaire plus important qu'il n'y paraît. Son poids va bien au-delà de sa seule contribution au budget. Les effets indirects du Brexit sur la politique et la négociation budgétaires semblent même déterminants. Certains Etats membres vont bientôt s'en apercevoir. Cet aspect a été négligé.

 

Cette note vise moins à chiffrer une " facture " qu'à décrire l'éventail des sujets qui devraient être appréhendés. Il y a deux temps d'analyse : la facture du divorce et l'après-Brexit. Ces deux parties font l'objet de deux publications distinctes.

Consulter le document

Zoom sur

concours.jpg jeunes_01.jpg